hiver

hiver

lundi 30 janvier 2017

Au bord du lac


Aujourd'hui il pleut.
Je n'aime pas le redoux, la pluie sur la neige, la terre qui dégèle et qui colle.
Mais hier ce n'était encore pas trop mal.
Pour aérer la marmaille, et dégourdir les jambes des plus vieux, nous sommes allés en balade sur les bords du grand lac encore pris dans la glace.












dimanche 29 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : nuit ... de folie



Voilà quelques semaines déjà qu'ils se sont rencontrés pour la première fois.
La jeune fille aime bien ce gars, mais il l'intimide beaucoup. Elle n'a que quinze ans, lui en a déjà 22.
C'est une différence énorme pour l'adolescente. Mais chaque fois qu'ils ont l'occasion de se rencontrer, dans les endroits que fréquentent les jeunes de leur petite ville, il est gentil et amical. Et puis il fait rire tout le monde avec son humour pince sans rire et ses réparties toujours un peu décalées.
Un soir, alors qu'il est plus que l'heure pour la jeune fille et sa copine de rentrer chez elles, le gars leur propose de les raccompagner. Il est tard, plus de minuit, il n'est pas tranquille de laisser ces deux jeunettes seules dans les rues de la ville. Tout en cheminant, la conversation s'engage. La copine est très extravertie, volubile, plutôt sans gêne. Elle lui pose des tas de questions, sur lui, la vie, l'univers, et le reste. Le jeune homme répond avec douceur et sincérité. Entre temps, ils se sont assis sur le muret d'un jardin, oubliant tout à fait l'objectif premier qui était de ramener tout le monde à la maison. L'autre fille, la timide, participe à la discussion à sa manière, en parlant doucement, répondant par monosyllabes. Mais elle n'en perd pas une miette. Plus de 30 ans après, le souvenir de ce qui s'est dit cette nuit-là est encore vivace. Car oui, la conversation s'est prolongée pendant plusieurs heures.
Quand finalement les deux amies rejoignent leur lit, l'une est contente d'avoir passé une soirée intéressante, et l'autre sait que sa vie a pris un virage important. Le jeune homme n'est plus une simple connaissance qu'elle aime bien côtoyer lors des soirées. Il est devenu l'homme avec qui elle a envie de partager sa vie et dont elle souhaite ardemment être aimée.



samedi 28 janvier 2017

Bel hiver


Même pas peur !
Le Nini et Tilulu n'ont pas hésité à  braver la tempête de neige pour faire une dernière descente en bob.
Et moi aussi, du coup, pour pouvoir les photographier !



Pour le projet de Ma'
semaine 4 - hivernal 

vendredi 27 janvier 2017

Quoi de neuf ?


Aujourd'hui, la température extérieure a franchi la barre du 0 degré (1,5° plus précisément derrière chez moi).
Il y a plus d'une douzaine de jours que cela n'était plus arrivé.  Elles (les températures, donc) ont oscillé entre -12 (la nuit) et -5 (au meilleur de la journée).
Dans des périodes comme celles-là, on peut s'estimer chanceux d'avoir un toit et un chauffage efficace !
Et chanceux aussi de voir par moment le brouillard céder la place au ciel bleu.









 






Tilulu a commencé l'apprentissage du ski avec sa maman et son Papapic,




tandis que Titou dévalait les pentes en bob avec sa  Mamie Ange


Un autre jour, c'est Petit Mammouth qui est sorti se promener, bien emmitouflé et serré contre moi dans le porte-bébé. C'est tellement doux, cette proximité avec ce tout petit !
Si ses parents me le prêtent pour des petits moments comme ceux-là, c'est parce qu'ils sont bien occupés par leur beau projet d'avenir.

 

dimanche 22 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : la nuit ... poésie







Les arbres timides et forts
 La nuit parlent à voix haute
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux


Marcel Béalu, Voix des arbres, in Poèmes 1936-1980, éd. Le Pont traversé, 1981



J'ai retrouvé ce petit bout de poème dans un vieux brouillon d'articles jamais achevés ni publiés
Je ne sais plus du tout où je l'ai attrapé.
Mais pour le rendez-vous que nous a donné Anne cette semaine, je l'ai trouvé approprié. 


samedi 21 janvier 2017

Petits matins frisquets



Il y a des petits matins frisquets où il vaut mieux ne pas négliger le temps de dégivrage de la bagnole avant se mettre en route ...


Photo prise dans la matinée du 31 décembre 2016

Pour le projet de Ma'
semaine 3 - matin

vendredi 20 janvier 2017

Titou et la sieste



Le vendredi, c'est la journée consacrée à Titou et Tilulu.
Le matin, ils font partie de mes élèves au jardin d'enfants.
A midi, ils mettent l'ambiance pendant le repas.
Et l'après-midi, on trouve des jeux ou des activités jusqu'à ce qu'il soit l'heure de les ramener chez leurs parents.
Aujourd'hui n'a pas fait exception à la règle.
Avant le repas, Titou montre des signes de fatigue et réclame une sieste.
Après le repas (je lui ai suggéré de manger avant de dormir), je lui rappelle qu'il est fatigué, lui propose une sieste, il est d'accord.
Mais à peine installé dans son petit lit, il se met à gigoter dans tous les sens et ne semble plus du tout décidé à dormir.
- Mamie Ange, je ne veux pas dormiiiiiir.
- Allonge-toi, et ferme les yeux.
- Mais nooooon, je ne veux pas.
- Essaie, tu verras bien !
- Noooon, c'est trop fatigant de faire la sieste !!!
Je réprime un fou rire, et insiste un peu.
- Mais non Mamie Ange, je te dis que je suis trop fatigué pour rester couchéééé !
- Allez, repose-toi quand même un moment.
- Alors là, tu rêves Mamie Ange !!!

Ce petit, deux ans et demi je le rappelle, va m'achever avec ses réparties.
Et m'achever tout court puisque bien évidemment il n'a pas cédé au sommeil et donc ne m'a pas accordé la pause dont je rêvais !






mardi 17 janvier 2017

Snow art



Découvert en me baladant sur le grand internet il y a quelques jours, Simon Beck, l'homme un peu fou qui dessine en marchant dans la neige des montagnes.
Celui qui a déjà été le premier à faire sa trace dans la neige fraîche sait quel sentiment jubilatoire cela procure.
Mais lui est passé à un niveau nettement supérieur.
J'aime bien !

:o)





lundi 16 janvier 2017

Beau temps, belle neige



Quand au matin, tu trouves 25 centimètres de neige fraîche tombée pendant la nuit, il n'y a pas le choix. Tu prends ta pelle et tu t'y mets joyeusement pour déblayer l'accès à la maison.
C'est ce que le Nini et moi avons fait pas plus tard qu'hier.
A deux, ça va plus vite, et puis on papote, et on s'extasie sur les beautés de l'or blanc qui embellit tout.




Mais quand après plus d'une heure d'efforts, arrivés devant les garages, nous avons voulu déblayer les voitures qui ont passé la nuit dehors (oui, deux garages, mais aucun susceptible d'accueillir une bagnole pour la nuit !), on a eu la mauvaise surprise de voir que celle du Nini avait les quatre fenêtres et le toit grand ouverts !!!
Une sombre histoire de fouine qui est passée dans la nuit ronger quelques câbles.
Par chance une bâche recouvrant le haut de la voiture pour la protéger un peu des intempéries a limité les dégâts.
Mais il a quand même fallu déneiger l'intérieur de la voiture en plus de l'extérieur ...



Et depuis, devine ?
Un des deux garages a été miraculeusement désencombré et peut maintenant accueillir la fameuse voiture pour les prochaines nuits !

;o)




dimanche 15 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : la nuit ... voyage


Capturées lors du dernier petit voyage à Paris,  les lumières de la ville.





Mais si tu veux un très joli texte sur la nuit, c'est chez Anne qu'il faut aller voir !
;o)




samedi 14 janvier 2017

Rituel du coucher



Quand mes petits-fils dorment à la maison, comme c'était le cas ce jeudi, on ne peut déroger au rituel du chocolat chaud, dégusté à la paille dans les antiques tasses qui ont survécu à la génération précédente de buveurs de lait chaud...



 
 
Pour le projet de Ma'
semaine 2 - boisson chaude



vendredi 13 janvier 2017

Paris , spectacle



"Que diable allaient-ils faire dans cette galère ?"

Nous, petits Suisses ?
Ben nous sommes allés au spectacle, tiens !
C'est obligé quand on va la capitale.
Ce n'est pas que chez nous il ne se passe rien. L'offre culturelle est riche et variée. Mais faut avouer qu'à Paris, c'est bien plus impressionnant encore !
Et puis quand on est en vacances, on a plus le temps d'y regarder de plus près et d'en profiter.

Nous avons donc vu "Les fourberies de Scapin", de Molière bien évidemment, mis en scène par Emmanuel Besnault et joué par une petite troupe de jeunes comédiens magnifiques.
Qui a dit que les classiques devaient être ennuyeux ?
Là je vous promets que ça n'a pas été le cas une seconde !


Les fourberies de Scapin, par la troupe de l’Éternel Été, théâtre du Lucernaire





jeudi 12 janvier 2017

Paris, au bord de l'eau


Du côté du canal Saint Martin le premier jour.
Un coin de Paris que je ne connaissais pas du tout.


 
 



 Un peu en bord de Seine aussi, forcément !





Et encore au jardin des Tuileries, avec son grand bassin  ...  gelé.
(je ne t'ai pas dit ? il faisait un froid de gueux sur la capitale !)
Les mouettes en étaient toutes chamboulées, dis donc !








mercredi 11 janvier 2017

Paris, expos




Il y a eu aussi la visite à Beaubourg.

Avec en premier lieu, l'expo Magritte, La trahison des images.




Entre peinture et philosophie, l'expo a donné beaucoup à voir, à réfléchir. Et à sourire aussi en entendant les commentaires et interprétations des très nombreux visiteurs qui avaient eu la même idée que nous ce jour-là !

Le modèle rouge

Le viol

Le principe d'incertitude

La belle captive

Tentative de l'impossible

Pour une fois qu'il était possible de photographier, je ne m'en suis pas privé !


Après Magritte, il y a eu l'expo d'un artiste que je ne connaissais pas du tout mais qui a fait un clin d'oeil au Nini ... et à mes petits-fils !






Et puis pour terminer, un tour à l'expo consacrée aux 60 ans du Gaston de Franquin.
Émotions et sourires garantis !


















Une riche journée,
avec de belles visites intéressantes,
mais le plus chouette de tout, c'est que c'était en compagnie d'Adrienne.

:o)