hiver

hiver

dimanche 31 mai 2015

10 à la maison



Un Nini, une Loulou,

une famille de quatre Mauriciens,

et ...
quatre Colombiens !

Oui quatre, tu as bien lu :
ma fille Camila, son mari Diego,
et leurs deux chiens rentrés avec eux de Colombie.

Tout ce petit monde tente de cohabiter le plus harmonieusement possible dans notre (petite) maison qui est pleine comme un œuf.
Normalement, la cohabitation ne devrait durer que quelques temps.
Chacun espère trouver bientôt son nid, et le Nini et moi une maison calme !

On les aime beaucoup, nos enfants, beaux-enfants, petits-enfants et les deux quatre-pattes, mais on ne sera pas fâchés de les voir rentrer chez eux de temps en temps  ;o) !




 La smala rassemblée, 
avec bien-sûr Linou et Fredy venus renforcer la fratrie 
et aider à manger la fondue dont rêvaient les Colombiens depuis leur départ,




les deux frangins,
 très doués pour mettre l'ambiance dedans comme dehors, 
le jour comme la nuit ,




et les deux petites dernières,
Sango et Lola,
deux adorables toutous tout calmes et faciles.
(on ne va pas s'en plaindre, donc )

;o)







samedi 30 mai 2015

Ils sont de retour !



Pfiouuuu, comme le temps passe vite, les amis !
Depuis mercredi, j'ai des tas d'idées de billets, une envie furieuse de les écrire, et pas une seconde à moi pour le faire.
Rogner encore un peu sur mes heures de sommeil ?
Impossible !
Mon état de fatigue atteint déjà un seuil critique.

Allez, voici quelques unes des occupations qui ont rempli ces quelques derniers jours ...


Mercredi vers 17 heures, au taquet, j'attends l'arrivée de Colombie de ma fille Camila et de son mari à l'aéroport de Genève quand mon téléphone sonne.
C'est Cara qui de la maison m'annonce qu'ils ont raté leur avion lors de l'escale à Francfort et que Camila est toute stressée parce qu'elle a perdu son mari dans l'aéroport !
Ben mince alors, un mari tout neuf d'à peine quelques mois, c'est pas de bol ...
Et puis surtout ça veut dire que je risque d'être coincée un moment à Genève en attendant qu'ils se retrouvent et puissent prendre un autre vol !
Prudemment, je file à la librairie du coin m'acheter un bouquin pour patienter. L'aéroport est à une heure trente de route de la maison, je ne vais pas m'amuser à faire des aller-retour.
Ce qui complique pas mal la situation, c'est qu'ils sont difficilement joignables. L'une a son téléphone qui ne fonctionne plus, l'autre ne peut recevoir que des communications wh*t's*pp car sa carte ne lui permet pas de recevoir des appels de l'étranger par l'opérateur de téléphonie.
Et puis les rebondissements s’enchainent ...
L'un monte dans un avion en pensant que l'autre y est déjà, se fait débarquer quelques minutes avant le décollage puisque l'autre n'est toujours pas là, provoque la colère de la compagnie aérienne pour le retard et les désagréments occasionnés. Compagnie qui refuse alors de changer les billets encore une fois gratuitement. S'ils veulent rentrer, ils doivent payer de nouveaux billets !
La réponse est oui, ils veulent rentrer !
Mais pour payer des billets, il faut avoir encore suffisamment de crédit sur sa carte bancaire, ce qui n'est évidemment pas le cas, sinon ça serait trop simple !
Ok, je veux bien payer avec la mienne et donner mes coordonnées par téléphone.
Non, pas question, l'Allemagne refuse !
Je dois donc trouver un guichet de la compagnie allemande à Genève et payer depuis la Suisse.
Ahaha, non, ça n'existe pas, il n'y a qu'une petite représentation par une autre compagnie et ils me disent que c'est impossible de faire comme ça.

Non mais là je suis sûre que tu es déjà épuisé. Enfin ... si quelqu'un a eu le courage de suivre tout ça et a réussi à y comprendre quelque chose ! Bon, je fais confiance à mon lectorat et je continue.

Pour faire court, on a réussi à mettre en contact les guichets de Genève et Francfort, tout ce beau monde a été d'accord de vider mon compte pour payer le retour des enfants,  et ils ont pu embarquer en fin de soirée.
A minuit, après des retrouvailles chaleureuses, nous avons pu quitter Genève.
A une heure trente, nous étions à la maison.
Et à deux heures et demi, Loulou était dans son lit pour dormir un moment avant de retrouver ses élèves le lendemain matin.

Bref, nos Colombiens sont de retour, youhouhouuu !
Quelle joie de les avoir à nouveau avec nous !

:o)


PS : je viens de me relire et je crois bien que j'ai épuisé mon stock de points d'exclamation pour les 10 prochains billets !
ah non, tiens, encore un ...





lundi 25 mai 2015

Cabane



Ma fille Cara a passé son enfance à grimper aux arbres et à faire des cabanes en forêt.
Quand on la perdait de vue, notre premier réflex était de chercher les arbres les plus proches et de lever les yeux !

Alors devinez où elle emmène maintenant ses garçons quand l'occasion se présente ?
Mmmm ?



Mais oui, en forêt !
Et elle les initie à la construction de cabanes.
Enfin, surtout l'ainé. Le petit n'est pas encore tout à fait au point pour crapahuter en forêt.
Surtout en chaussettes comme lors de l'expédition illustrée ci-dessous !
Papapic et Mamie-ange sont aussi allés admirer la dernière construction.
C'était chouette !




















Au bord de l'Aar


Ce dimanche, je suis allée me balader avec le Nini.

Qui a dit encore ?
Oui oui, encore !

Mais rien à voir avec les hauteurs cette fois-ci.
Nous sommes descendus en plaine, au bord d'un méandre de l'ancienne Aar.
Nous avons marché marché marché, presque pendant 3 heures !
Le Nini mérite sa médaille (mais comme c'est lui qui avait choisi l'itinéraire ... !).
C'était joli, quoique un peu trop plat pour moi.
J'aime mieux quand il y a du relief.
Ben oui, comme en montagne ;o) !












samedi 23 mai 2015

Balade et cueillette



Avec le très bon prétexte de faire plaisir à mon beau-fils qui aime beaucoup le pesto à l'ail des ours, je suis partie à la cueillette, avec grand bonheur (et un petit sachet en plastique) !
Comme la saison est déjà bien avancée, je sais qu'il me faut aller voir en altitude pour avoir une chance d'en trouver qui ne soit pas encore en fleurs.

C'est donc vers les sommets que je me dirige.
Et bingo, il y en a tout plein !


Oui je sais, la photo est floue.
Mais c'en est bien, tu peux me faire confiance.
A l'odeur, impossible de se tromper.

;o)





Ayant bien rempli mon petit sachet, je ne vais quand même pas faire demi-tour si près du sommet.
Alors je continue ...










Après une belle montée, la forêt disparaît pour laisser la place aux pâturages d'altitude.
Le décor change alors du tout au tout, la vue se dégage, et même par temps moyen comme là, le panorama sur le plateau suisse est magnifique.





Encore quelques efforts, et je parviens sur la crête.





Ce jour-là, étonnamment, il n'y a pas trop de vent.
La température n'y est pas beaucoup plus basse qu'au village.

Mais je sais que la plupart du temps, les conditions ici sont rudes.
Les quelques arbres qui s'accrochent à cette altitude en savent quelque chose !









Là-haut, je me sens bien.
En presque deux heures de balade, je n'ai aperçu qu'une seule personne, et encore, de loin.
La compagnie des humains ne me manque pas, je me remplis d'air et de beauté.
Et même si le temps est un peu menaçant (on dirait bien un rideau de pluie, là dans le fond, non ?), je n'ai pas envie de redescendre !

Mais il faut bien.
J'ai un pesto à préparer, des bouches à nourrir, et un article à écrire pour le raconter !

vendredi 22 mai 2015

De toutes les couleurs


Entre deux balades, je n'oublie pas de penser à mon travail avec les petits du jardin d'enfants, hein, faut pas croire !

On a accroché un peu de soleil et de couleur au plafond pour les jours où il en manque dehors (et accessoirement clore le chapitre "couleurs" que l'on traine depuis des semaines !).




Tu remarqueras que pour faire apparaître l'arc-en-ciel, on a choisi de faire un gros soleil à bonne bouille mais on s'est contenté d'un tout petit nuage de pluie  !

;o)


Et puis les enfants ont enfin pu ramener chez eux leur livre des couleurs.
Une page par semaine environ (avec des semaines sans pour cause de Pâques ou de fête des mères), ça a pris du temps !
Pour chaque couleur, on a rassemblé une collection d'objets dénichés dans la classe, pris une photo, et  bricolé / dessiné le décor qui va avec.
C'était très chouette à faire, les enfants ont bien bien croché (même si pour deux ou trois, leurs notions des couleurs sont encore ... fantaisistes !).



Pour les français, oui, chez nous on dit brun, et pas marron  ;o) !
Qu'en est-il pour la Belgique ?





dimanche 17 mai 2015

Vous reprendrez bien un petit bol d'air frais ?



Pfiouuuu, la semaine s'achève, la chambre de Camila a été vidée, repeinte, un parquet flottant a été posé, les meubles et le binz ont été remis en place.

Une bonne chose de faite !
Les jeunes ont eu bien raison de nous motiver à entreprendre ces petits travaux.

Mais ce soir, après les rangements, le repas et le bain des enfants, j'avais encore suffisamment de jus pour m'échapper un moment en solitaire.

L'appel de la forêt, comme dirait Jack, mais en moins sauvage quand même !





La forêt est resplendissante, verdoyante, et ses fleurettes débordent de partout.


 

Les oiseaux tiennent une forme olympique.
Ça piaille, ça pioupioute, ça sifflote et ça gazouille tout autour de moi.




Tiens, un chemin de débardage toujours boueux habituellement a déroulé le tapis vert aujourd'hui.




Les vaches, ou plutôt les génisses, ont pris leurs quartiers d'été.
Leurs sonnailles concurrencent activement les oiseaux pour mettre l'ambiance.



Mais la soirée qui avance fait sortir sa Loulou du bois !

Même si le petit lac dans la plaine est encore ensoleillé, il est temps de rentrer ...


 

samedi 16 mai 2015

52xMerci : 19. Un trait physique ou de caractère





Un trait physique ou de caractère qui me fait craquer ?

La douceur et la gentillesse !

Un vrai gentil ?
Sans hésiter, le premier qui me vient à l'esprit, c'est lui !





Merci la vie !




vendredi 15 mai 2015

Le flou et la vie


C'est le thème de la photo du mois de mai 2015 choisi par Lyonelk (http://lyonelkaufmann.ch/Blog/category/photo-du-mois/)

Petite explication de l'auteur: Dès son invention, la photographie est associée à la netteté absolue qui devient sa caractéristique fondamentale. Elle s’oppose en cela à la toile picturale qui, par son contact direct avec la main et le pinceau de l’artiste, ne peut aspirer à une précision aussi franche. À l’inverse, la définition de la photographie se fonde sur un présupposé de netteté parfaite. Son importance est telle que de nombreux critiques d’Art estiment que la photographie change radicalement les normes de la représentation du réel, instaurant comme principe de base une exactitude irréprochable, à laquelle les œuvres seront comparées. Il s’agissait donc, dès les débuts de la photographie, de définir la technique photographique comme un nouveau standard de la “véritable” exactitude». Mais « Il y a cependant une sorte de philosophie derrière cette “tendance”. Derrière le “flou”, il y a l’intuition d’une mise au point impossible sur le réel, l’impossibilité de rendre compte du monde dans sa fluidité, son éphémérité, son inexactitude et donc d’en être témoin et d’en porter témoignage. C’est le parti pris d’en saisir le mouvement, le mode d’apparition, dans une sorte d’anamorphose et d’improvisation. » De Jean Baudrillard (Sociologue et philosophe français, 1929-2007)

Et voici mon interprétation : 







Pour le flou, ça s'est fait tout seul !
Quant à la vie, ces quelques graines en sont un condensé!



N'hésitez pas à aller jeter un coup d’œil chez les autres participants :


 A'icha, Agathe, Akaieric, Alban, Alexinparis, Amy, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, BiGBuGS, Blogoth67, Blue Edel, Brindille, Calamonique, Canaghanette, Cara, Champagne, Chat bleu, Christophe, Claire's Blog, CécileP, Céline in Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Dom-Aufildesvues, Dr. CaSo, El Padawan, Estelle, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, Iris, Isaquarel, J'habite à Waterford, Josette, Josiane, Journal d'une Niçoise, Julia, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lecturissime, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Milla la galerie, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, My Little Reflex, MyLittleRoad, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Salon de Thé, Sandrine, Sinuaisons, Tambour Major, Testinaute, Thalie, Tuxana, Utopique-Lily, Voyager en photo, Xoliv',

jeudi 14 mai 2015

Quelque chose de rouge



Pour le week-end de l'Ascension, férié et donc supposément congé, voilà-ti pas que d'aucun ont eu l'idée de refaire une chambre de la maison.
L'idée, j'en conviens, est bonne.
La chambre en a bien besoin et sa locataire officielle revient bientôt de Colombie avec son mari.
C'est donc pile poil le moment de remettre les choses en état pour le retour des deux tourtereaux.
Mais pour ce qui est des jours de congé, tu peux oublier le repos et le farniente !
Il faut vider la pièce pleine comme un œuf (et donc trouver où caser tout le bazar pendant deux ou trois jours), arracher la moquette pourrie vieille de 20 ans (et manger sa ration de poussière en grattant la dalle où le fond de ladite moquette est resté collé), protéger porte, fenêtre, plafond pour pouvoir donner un coup de peinture, poser le parquet flottant, etc.

Mais on va être drôlement contents quand tout ça sera fait !


On a quand même trouvé un moment pour sortir avec les petits.

Et j'en ai profité pour faire quelques photos.
On pourrait croire que je m'étais donné un thème : ROUGE













lundi 11 mai 2015

Le cadeau des mamans




En Suisse, le deuxième dimanche de mai est celui consacré à la fête des mamans.
Au jardin d'enfants, nous avons préparé carte, poésie, et petit cadeau comme il se doit.
Un cadeau express cette année.
On rentre à peine de vacances et surtout j'ai failli oublier l'échéance !

Alors vite vite, on trempe ses mains dans la peinture, on enfile quelques perles, et on s'applique à apprendre les quelques mots qui vont mettre la larme à l’œil  de maman ...








dimanche 10 mai 2015

Les 10 du 10 , mai 2015




Le défi photo du 10, c'est prendre 10 photos le 10 de chaque mois et, si possible, les publier le même jour.
Ce mois-ci, J'habite à Waterford nous propose comme thème entrée / sortie .


Alors c'est parti !




Pour commencer, sans aller chercher trop loin, il y a la porte de la maison : un côté pour entrer, l'autre pour sortir !




Puisque je suis dehors, j'en profite pour te montrer les arbustes au meilleur de leur forme : du lilas qui embaume et un kerria japonica éclatant.


Aujourd'hui, en Suisse, c'est la fête des mères.
Comme j'ai une bonne partie de mes enfants sous la main (à part les Colombiens, malheureusement, mais plus que trois petites semaines avant de les revoir :o) !), on en profite pour se faire un bon repas tous ensemble.



A l'heure de l'apéro, certains émergent à peine et en sont encore au café / thé du petit déjeuner !




 Mais pas grave, au moment de servir l'entrée, tout le monde est recalé sur le même horaire !





Il fait beau, on peut manger dehors.
Le soleil fait de jolis reflets sur la nappe à travers les verres à vin !

Et pour terminer la journée, toute la famille fait une petite sortie au bord de l'eau, histoire de profiter encore un peu du beau temps et de permettre à la marmaille de se défouler.





Voilà, 10 photos sur les 80-90 prises aujourd'hui.
Et tant pis si j'ai perdu le thème dès la troisième ...

;o)