hiver

hiver

vendredi 30 août 2013

J'ai survécu ...

... à une semaine de rentrée qui s'est passée comme sur des roulettes !
15 petits de 2 ans et demi / 3 ans et pas un seul pleur. Je me demande si ce n'est pas une première...
Ils sont mignons, les petits nouveaux, pourvu que ça dure.

J'ai donc survécu à cette première semaine mais je me demande s'il en sera de même du weekend.
Au programme, il y a pique-nique samedi avec ma famille. Pas la porte à côté, le pique-nique. Et avec ma famille il faut s'attendre à ce que la journée dure trèèèèès longtemps.
Dimanche, festivité avec celle du Nini à la maison pour les 20 ans de ma Linette !
Ben oui, tu y crois ?
Ma pitchoune, mon dernier bébé, aura 20 ans dans quelques jours.
Et ça me fait tout drôle.
Je me suis replongée dans les photos de son enfance avec bonheur et  tendresse (c'est pour une petite activité surprise le jour de la fête, mais chuuuut, faut rien lui dire ;o) !) .
C'est beau de voir défiler comme ça en quelques clichés la vie de son enfant.
Et émouvant aussi, tu t'en doutes !

Bon je te laisse, j'ai encore deux ou trois trucs à bricoler pour y arriver...

dimanche 25 août 2013

Baptême



Ce matin, dès 8h30, j'étais sur les rives du lac.
Au bord du lac, certes, mais avec un parapluie car il tombait des cordes !




Si je suis sortie de chez moi si tôt un dimanche matin par un temps plus que mitigé (misère, faut être fou, ... ou avoir une bonne raison comme moi!) , c'était pour accompagner une de mes filleules pour son baptême.
Ladite filleule n'est plus un bébé, loin s'en faut, puisqu'elle a fêté ses 16 ans au début de l'été.
C'est donc elle qui a demandé le baptême après toute une année de rencontres et de discussions avec  son groupe de catéchèse.
Le baptême choisi était un baptême par immersion totale, pour se rapprocher le plus possible de celui des premiers chrétiens.
C'est la première fois que j'assistais à une cérémonie de ce genre.
C'était étonnant, et émouvant.
J'ai eu la larme à l’œil comme d'habitude.
Tu me mets dans un mariage,  un pestacle avec des petits n'enfants qui chantent, un baptême, un téléfilm niais, etc, ça ne loupe pas, j'ai de la pluie dans les yeux même par temps sec !






Tu as vu ce ciel et cette lumière ?
Pas mal pour la dramaturgie, n'est-ce pas?


J'ai donc accompagné ma filleule lors de cette journée, comme je me suis efforcée de le faire le plus régulièrement possible tout au long de son enfance.
C'était une journée importante pour elle, et c'est avec plaisir que j'y assistais.
Mais je dois dire que les cérémonies religieuses, quelles qu'elles soient, me laissent toujours songeuse.
Pour moi, la foi est un grand mystère !
Je ne comprends pas.
Les arguments et prêches de toute sorte me laissent un goût bizarre, une impression de fausseté, de manipulation, quand ce n'est pas une franche indifférence.
Pourtant je ne doute pas une seconde de la sincérité des croyants.
J'ai des amis très proches qui vivent avec bonheur leur foi chrétienne ou musulmane.
Tant mieux ! Peut-être ont-ils raison, peut-être pas, je n'en sais rien.
Parfois je trouve même enviable cette faculté à s'abandonner ainsi, cette  assurance, ces certitudes.
Mais visiblement ce n'est pas pour moi...

mercredi 14 août 2013

Demain sans doute




Les nuages ont été étalés à grand coup de spatule, hier matin !
C'était beau.
Alors je me suis dépêchée de prendre une photo tout en roulant.
(J'étais passagère, pas au volant ! T'as eu peur, hein ?)
L'été continue  sur sa lancée, il fait beau et chaud. Mais les soirées et les matinées commencent à avoir un petit goût de fin de saison. Il faut garder son pull ou son gilet à portée de main.
Les enfants de l'école primaire et les collégiens retourneront en classe la semaine prochaine déjà.
Pour les lycéens et les tout petits du jardin d'enfants, ça sera une semaine plus tard.
Mais c'est pour bientôt, et je devrais donc me mettre sérieusement à la préparer, cette rentrée.
C'est là que mon goût très prononcé pour la paresse et la procrastination reprend le dessus.
C'est pénible ! J'aimerais bien m'en débarrasser.
Bon, demain matin je m'y mets !
Ou alors juste après mon petit tour à la piscine...




dimanche 11 août 2013

Miaooooow


En voilà un qui a l'air drôlement intéressé par la cuisson des saucisses sur le grill !
Ou bien est-ce juste pour tenir compagnie au Nini qui est de corvée de cuisine ce dimanche ?

Notre vieux chat Léo, 17 ans bien sonnés, a retrouvé un semblant de jeunesse.
Merci à la vétérinaire et à ses piquouses magiques !
Chaque mois, je me demande si celui-ci sera le dernier pour lui.
Il n'a plus de poils sur le bas du dos, une gingivite chronique qui le gêne beaucoup pour manger, des reins qui fonctionnent mal, l'arrière train un peu raide qui lui donne une démarche bizarre, et une odeur terrible dont il nous fait profiter gaiement en venant s'installer au plus près de nous sur le canapé !
Mais aussi une vitalité et un tempérament qui nous font clairement savoir qu'il n'en a pas fini avec la vie même si celle-ci n'est pas facile tous les jours.
A chaque venue de la vétérinaire, ma benjamine tremble qu'elle lui dise qu'on ne peut plus rien faire pour lui.
Quand le chat est arrivé dans la famille, elle n'avait que deux ans. Toute son  enfance, elle l'a vécu en sa compagnie.

Moi je suis plus partagée.
Souvent je râle car il est champion pour nous empoisonner la vie.
Il miaule toute la journée pour obtenir de la nourriture qu'il ne mange pas vraiment, il sème partout les touffes de poils qu'il s'arrache sur le dos ou les flancs,  il "s'oublie" parfois dans des endroits incongrus sans que l'on sache pourquoi.
Mais c'est mon chat, j'en suis responsable, et je ne vais pas le condamner pour délit de vieillesse quand même !

Plus le temps passe, plus je me dis que je n'aurai plus jamais d'animaux même si je les aime beaucoup.
Pas à cause des quelques difficultés et des désagréments.
Ce que je déteste, c'est cette responsabilité, ce droit de vie et de mort que j'ai actuellement sur mon chat.
Pour le moment ce n'est plus à l'ordre du jour, mais jusqu'à quand ?




samedi 10 août 2013

Les 10 du 10

Aujourd'hui, pour les 10 du 10, il a fait beau.
Les 10 du 10 ?
C'est un petit jeu photographique.
Il s'agit de prendre 10 clichés au cours de la journée et de les publier le jour même.
Pour voir les galeries des participants, c'est ici.




Donc, pour profiter de ce beau temps, le Nini et moi avons décidé d'aller à la plage.
Pas la plage du bord de mer, ni même celle du lac de chez nous, non, nous sommes allés à   
La plage des six pompes.
Les six pompes, c'est un festival des arts de la rue qui a lieu chaque année dans la ville de La Chaux-de-Fonds, dans les montagnes neuchâteloises.




Le festival doit son nom à la belle fontaine (dotée de six pompes !) qui se trouve dans le quartier où il se déroule.

 

L'ambiance y est festive, décontractée.








On assiste à des spectacles en plein air dans des conditions plus ou moins confortables.
Aïe, passer une heure assise par terre sur les pavés, je supporte encore mais après j'ai le dos qui grince un peu...
Mais nous avons aimé.
Il y a eu de l'émotion, des acrobaties, de la musique, de l'humour, du théâtre, de la danse, etc.

Et des trucs exotiques ou spéciaux à manger aussi !





On y est resté jusqu'à tard dans la soirée.








Comme nous sommes rentrés tard, nous n'avons pas vu nos filles de la soirée et elles étaient déjà couchées quand nous sommes arrivés.

Ce petit billet de leur part nous  attendait dans l'entrée...



Moi aussi je vous aime, mes poulettes !
♥ ♥ ♥


mercredi 7 août 2013

Gore-Virat et Raimeux

Qu'est-ce que c'est que ça ?

C'est le but de la petite rando traditionnelle que je fais chaque année avec deux cousines marcheuses.
Enfin, deux cousines du Nini plutôt, mais depuis le temps, on  ne fait plus trop la différence !

Donc chaque été, un itinéraire est choisi dans les environs, nous nous retrouvons toutes les trois au point de départ, et c'est parti pour quelques heures de balade et de papotage pour se raconter les derniers événements de nos familles respectives.
J'aime beaucoup, c'est toujours très sympa.
Et sportif aussi, de la marche comme je l'apprécie.
En plus je découvre généralement de nouveaux sentiers et de nouveaux lieux.

Ceux de cette année étaient plutôt pas mal !





Pour commencer, le sentier grimpe dans la forêt en longeant un très joli petit ruisseau.
C'est le Gore-Virat.
Par cette journée de canicule, la fraîcheur et l'humidité du sous-bois sont des plus appréciables.




Parvenues au sommet, sur le Mont Raimeux, nos efforts sont récompensés par la magnifique vue sur le Val Terbi.
Et  même si le temps est légèrement brumeux, regarde là-bas, tout au fond, ce qu'on peut apercevoir !

 

Mais siiiii, regarde bien ...


... c'est ma montagne, le Chasseral avec son antenne tout au sommet.
Bon  je reconnais, il faut le savoir.
Mais moi j'ai été toute contente de l'apercevoir.

^_^


Après un petit pique-nique, nous redescendons par le sentier des plates-formes avec au passage un joli coup d’œil sur les gorges de Moutier.
En plaine, on s'installe en terrasse pour un dernier verre avant de reprendre les trains qui nous ramèneront chez nous.

A l'année prochaine, les cousines !!!



Spectacle



A Avignon, assise à la terrasse d'un café de la place de l'Horloge, je sirote une petite bière.
Belge, aux fruits rouges, et délicieuse, la bière.
Je la savoure à petites gorgées. L’atmosphère est à la détente.
Les journées ont le parfum des vacances, du bien-être, avec un ineffable goût de bonheur.
Je savoure aussi le spectacle.
Ni "in", ni "off", le spectacle.
Je regarde le théâtre de la rue et des festivaliers qui déambulent sans trêve sur les pavés de la cité.
Premier constat, je suis impressionnée qu'à partir du même modèle de base (un torse, une tête, deux bras et deux jambes), la nature puisse produire des versions si différentes !
Tous les styles, les gabarits, les âges, défilent devant moi.
L'ambiance générale, malgré la densité de la foule, est plutôt décontractée.
Seuls quelques clients grincheux rouspètent après les serveurs et les garçons de café qui sont pourtant d'une courtoisie et d'une gentillesse exemplaires. Que voulez-vous, le spectacle réservé va bientôt commencer, et l'heure, c'est l'heure !

J'aime observer les gens.
J'essaie d'imaginer qui ils sont et quelle peut être leur vie.

Il y a cette belle femme qui marche seule, tête haute, et devant laquelle instinctivement les gens s'écartent pour faire de la place. L'univers entier semble lui appartenir !

Et ce couple d'âge mûr se tenant par la main.
Lui a une barbe de druide, des cheveux blancs, longs et rares, sur un crane tavelé.
Elle, vêtue d'une robe hors d'âge, trottine à ses côtés et le regarde avec tendresse.
Depuis combien de temps ces deux-là partagent-ils leur vie ?
Bien longtemps  sans doute.

Et il y a les familles.
Les couples protecteurs encadrant et instruisant une précieuse progéniture.
D'autres houspillant, voire malmenant, des mouflets récalcitrants ou renfrognés.

Les groupes d'adolescents, recréant à eux seuls une mini-société dans laquelle on repère vite leaders, suiveurs, et électrons libres.

La légèreté de mon état d'esprit m'incite à l'indulgence.
Même ceux dont le comportement est dérangeant bénéficient d'une appréciation clémente.
Je vois là la masse de mes contemporains.
Chacun tente de mener sa barque comme il le peut dans les remous de la vie.
J'en fais partie, je suis comme eux.









jeudi 1 août 2013

Bonne fête la Suisse !

Ma fille nous a trouvés bien patriotiques d'être rentrés aujourd'hui pour la fête nationale suisse !

Mmmoui, ce n'est pas tout à fait ça ...

Après une semaine magnifique passée dans le sud de la France, le Nini et moi avons dû regagner nos pénates car demain le devoir l'appelle (ou plutôt un client de sa boîte mais pour lui je crois bien que c'est pareil !).
Alors donc nous voilà revenus écouter discours et fanfare, manger de la saucisse et admirer les feux d'artifice du village.

Quant aux vacances, je les raconte bientôt.
Et je posterai sans doute aux dates où les choses se sont déroulées.
Alors si le feuilleton "Nini et Loulou en vacances dans le sud" t'intéresse, faudra revenir un peu en arrière pour les voir...





(C'est hyper dur, en fait, de photographier un feu d'artifice...
J'espère que tu admires l'effort !
Sauf toi, Gilsoub, t'es trop fort en la matière ;o) !)