hiver

hiver

vendredi 29 mars 2013







Les flopées de petits lapins,
les cohortes de poussins, de canetons,
et toute la classe de mes élèves ont été renvoyés dans leurs pénates pour fêter Pâques et pour savourer des deux semaines de vacances qui suivent.

Et moi, j'en profite pour aller me retaper au soleil de Maurice.
Le bonheur de retrouver ma fille et sa petite famille vont grandement y contribuer aussi.

Si les câlins, jeux, balades, et autres activités de la mamie gâteau que je suis avec Tilulu m'en laissent le temps, je viendrai vous voir ici.

Et sinon, on verra ça à la rentrée !!!

jeudi 28 mars 2013

Merci



Les mots de soutien, la gentillesse, et la compassion dont vous m'avez fait cadeau suite à mon dernier message ont été des plus précieux pour moi.
Ils ont été comme un baume bienfaisant sur mon cœur meurtri.
J'émerge lentement, après une dizaine de jours de grande tension, avec l'impression d'avoir porté des sacs de plomb sur mon dos.
Et donc avec les courbatures qui vont avec !
Mais progressivement le poids s'allège.
Et votre présence bienveillante , là derrière l'écran, y a bien contribué.

Du fond du cœur, merci les amis !

dimanche 24 mars 2013

Se dire adieu



"Cela prend beaucoup de temps de se séparer de sa mère : cela prend toute une vie.
Toute une vie avec sa mère. Cela prend du temps de se séparer de sa mère, parce qu’en fait on ne s’en sépare jamais. Même si on croit le faire, en inventant sa voie, en choisissant une vie, un homme, un travail, en ayant des enfants, en les aimant d’un amour fou, on reste la fille de sa mère, jusqu’au moment où on reprend le flambeau, et dans la joie et la douleur, on trouve sa place. Mais même à ce moment-là, on ne se sépare pas. Dans le grand accouchement qu’est la vie, quelle fille est jamais vraiment sortie du ventre de sa mère ?"


Je l'ai trouvé très beau, ce texte que B m'a posté en commentaire à mon dernier message.
Très beau et très juste.
Mais malgré les quelques recherches entreprises, je n'en ai pas trouvé l'auteur.

L'ultime séparation pour ma maman et moi a eu lieu ce matin.
Paisiblement, elle a rendu son dernier souffle.
Il y aurait beaucoup à dire, mais là, j'ai surtout beaucoup à ressentir.

Même à 47 ans, c'est plutôt difficile de se retrouver orpheline.

jeudi 21 mars 2013

Printemps

Cette année, le premier jour du printemps, ou  équinoxe de mars,  a eu lieu hier 20 mars d'après les calculs savants des astronomes.


Chez nous, la journée a commencé par une belle giboulée de tatouillards !
Les tatouillards ?
Ce sont de très gros flocons de neige humide qui ne tiennent pas au sol.

Les derniers de la saison, à ce qu'il paraît ...









Et puis le premier jour du printemps, c'est aussi notre anniversaire, au Nini et à moi.
32 ans de vie commune !
Ou encore 26 ans de mariage, si on préfère les dates plus z'officielles !
Oui, on s'est arrangé pour que les deux événements se fêtent à la même date, et qu'en plus elle soit facile à retenir ! (J'ai mis toutes les chances de mon côté pour que le Nini n'ait qu'une date à mémoriser ! Et ça a marché, il n'a jamais oublié ;o) ! Cet homme est merveilleux ♥ ! ).




Et puis ce 20 mars a aussi été un jour passé au chevet de ma maman.

Elle s'éteint doucement...

Depuis quelques jours, elle ne fait que dormir ou presque.
Elle ne communique plus vraiment avec son entourage.
Elle refuse de s'alimenter, n'avale plus ce qu'on lui met dans la bouche ou refuse simplement de l'ouvrir losqu'on lui propose aliment ou boisson.
La morphine la plonge dans une torpeur que j'espère être douce.

Et moi je lui ai tenu la main pendant quelques heures, en guettant sa respiration qui de temps à autre faisait une pause plus longue que la normale, en me demandant chaque fois s'il y en aurait une prochaine...
Pour l'instant le souffle de vie est toujours là.
Personne ne sait pas pour combien de temps.

Demain, je retournerai lui tenir la main.



lundi 18 mars 2013

Blanc comme neige



Alors que presque tout le monde râle et se lamente autour de moi à cause de l'hiver qui ne veut pas céder la place, je préfère en profiter.

Cet après-midi, le ski de fond sauvage dans la neige immaculée (les pistes n'avaient pas été tracées) était juste magnifique !




dimanche 17 mars 2013

Le retour du supplicié


Vendredi, avec force fanfare, bruits et cris d'enfants déguisés, nous avons brûlé le bonhomme hiver au village pour qu'il cède la place au printemps.






Ce matin, je vous laisse juger de l'efficacité de la procédure !!!






































Moi ça me va, je suis toujours ravie de voir la neige :o) !


dimanche 10 mars 2013

Les 10 du 10


Voici revenu le 10 du mois, et avec lui le petit jeu qui consiste à prendre 10 photos et à les publier le jour même.
La liste des participants est publiée chez French Lily, n'hésitez pas à aller y jeter un coup d'oeil. 
Plusieurs d'entre eux sont des photographes professionnels, ou de moins des photographes très chevronnés.
Autant dire qu'avec mon petit appareil pourri, je ne concours pas vraiment dans la même catégorie.
Mais j'aime bien cet exercice, et puis ça me donne l'occasion de vous raconter ma petite journée...


Dès le matin, nous voilà partis sur les routes.
Le programme aujourd'hui, c'est visite aux mamies !
Et c'est notre apprentie-conductrice qui nous y emmène, coachée par le Nini.
Ça prend un peu plus de temps mais il faut bien apprendre, hein.
Et puis je n'ai même pas eu peur, alors ça va !

La première étape du voyage nous a amenés à la maison de retraite de ma maman.
Pas de photos là-bas, je n'en ai pas eu le courage.
Ma maman était couchée, de plus en plus diminuée.
Elle ne se lève plus beaucoup, et elle est si fatiguée qu'elle dort parfois jusqu'à 20h par jour.
Mais nous l'avons trouvée éveillée et nous avons pu échanger un peu avec elle.
Elle ne nous a sans doute pas vraiment reconnus mais elle était calme et paisible, a souri, et ne semblait pas souffrir.
Alors même si par bien des côtés c'est insupportable de la voir ainsi, tant qu'elle ne souffre pas, j'arrive à l'accepter.


La deuxième étape était pour la maman du Nini.
Toute la famille s'était réunie pour fêter son 85ème anniversaire. Autant dire que l'ambiance y était beaucoup plus festive.

Il y a eu...

une grande tablée,







des bonnes choses à manger et à boire,


des jeux pour les petits et les grands,




et 85 paquets à déballer pour l'héroïne de la journée !!!




samedi 9 mars 2013

Je n'ai que deux pieds

.


Un début d'après-midi seule à la maison.
Quelques minutes d'hésitation...
Une sieste ?
Un moment en compagnide de Douglas Kennedy ?
Une corbeille de linge en attente de pliage ou repassage ?
Et puis mes pieds qui se rappellent à mon souvenir et remportent la partie.
Je suis donc sortie me balader.
Pas vraiment de soleil, mais pas de pluie non plus.
Des oiseaux qui gazouillent dans les arbres
La neige qui a cédé la place à de la boue qui colle aux chaussures.
Des pensées plus ou moins organisées qui se bousculent dans la tête.
Et mes pas qui ne demandent qu'à m'emmener plus loin...

mardi 5 mars 2013

Frémissements printaniers

Je n'y croyais pas du tout il y a encore quelques jours.
Et pourtant il y a des signes qui ni trompent pas...


Les températures sont positives en journée depuis quelques jours,


il y a de l'herbe (ou un truc qui y ressemble) sous la neige,






et j'ai même trouvé des fleurs dans le talus au sud de la maison.

Dingue, non ?!




Et après ces nouvelles passionnantes de la météo chez moi, que raconter de plus ?

J'ai eu une chouette semaine de vacances et elle a passé bien trop vite.

J'ai retrouvé des mini-élèves tout motivés et bien dynamiques (on va dire comme ça, restons positifs !).

Et je passe toujours de longs moments en tête à tête avec moi-même à la recherche de je ne sais trop quoi.
Mais je vais bien finir par trouver (positive à donf, tu remarqueras !).
Qui sait ce que le printemps pourrait voir éclore ?

vendredi 1 mars 2013

De retour dans le Jura


Un Nini et sa luge sont cachés dans l'image, sauras-tu les retrouver ?

Et en sachant qu'il nous a fallu 50 minutes de marche pour monter, et seulement 7 pour redescendre les 3-4 kilomètres de la route, trouveras-tu la vitesse de folie qu'on arrive à atteindre avec notre vieille Davos en bois ?