hiver

hiver

jeudi 29 novembre 2012

Si ce n'est lui, c'est donc son frère !


" Le Saint Nicolas, c'est le frère du Papa Noël ?!
  Je suis pas sûre, mais je crois bien que c'est ça...  "

 C'est ce que m'a expliqué L, une adorable petite nénette de 2 ans et demi qui, malgré son jeune âge, a tout compris !


Ce qui est sûr, c'est que les préparatifs avancent.
Dans moins d'une semaine, il pourra passer !

mercredi 28 novembre 2012

La 1ere fois aux urgences


Avant de commencer cet article, excuse-moi 5 minutes, le temps que je me remette de mon fou-rire.
Faut dire que je sors de chez BELLZOUZOU.
C'est une vraie copine, Bellzouzou. Son jeu-concours marche du tonnerre pour changer les idées et lutter contre la petite baisse de forme qui sévit ces derniers temps chez les blogocops.
Allez-y voir, y'a du lourd !

Bon bon bon, revenons à nos moutons urgences, puisque c'est le thème de la semaine !
Ben pour moi, je n'y suis jamais allée. A moins qu'on ne compte les naissances de mes filles qui me laissaient juste le temps d'arriver à la maternité avant de pointer le bout de leur nez. Comme le disait finement un copain : "Elles ont failli arriver au monde avec ta culotte sur la tête !"
Voilà voilà, un poète, cet homme-là !

Par la suite, pour mes enfants, ce n'est pas arrivé trop souvent, heureusement, mais quand même quelques fois.

Pour l'ainée, une urgence dentaire pour une incisive supérieure arrachée en faisant de la luge (une dent définitive, bien-sûr, sinon ça ne valait pas le coup !) .
Aïe, elle qui n'avait pas de problème d'orthodontie avant, on a quand même pris pour10 ans de traitement !

Pour ma deuze, il y a eu une chute de quelques mètres aux anneaux balançants  pendant une compet de gym. Le concours avait lieu à l'autre bout de la Suisse et nous n'y assistions pas. C'est l'entraineur qui a géré ça et nous a prévenu quand tout était terminé et qu'on savait que tout allait bien. Je ne sais pas comment j'aurais vécu en live la chute, le départ en ambulance, etc.
Toujours ma deuze, toujours à la gym, mais à l'école cette fois, c'est une copine qui l'a accompagnée à l'hosto pour une cheville malmenée. Moi je l'ai juste vu rentrer en béquilles de l'école. Je précise qu'elle était au lycée et avait 18 ans, hein.
Et la troisième fois pour elle, c'est son genou qui n'avait pas trop bien supporté une chute de cheval. Ce coup-là, c'est moi qui l'ai emmenée aux urgences. Elle avait mal mais comme ce n'était pas grave ou vital, on a pas mal attendu et on a piqué de monstres fous-rires toutes les deux ! Ça ne faisait pas sérieux du tout...

Pour ma troize, une seule urgence mais spectaculaire. C'est une maman qui l'a récupérée sur le chemin de l'école. Suite à une chute en trottinette, elle s'était fait une belle plaie au niveau du cou et saignait abondamment. Bilan :  quelques points de suture, son père qui tourne de l’œil pendant le raccommodage de la miss, et une belle cicatrice toujours visible 11 ans plus tard !

Voili, voilou !
Je saiiis, on avait dit qu'on racontait juste la première fois.
Mais que veux-tu, on s'emballe, on s'emballe...

samedi 24 novembre 2012

Par ma fenêtre



Pour répondre au Nini qui me demandait ce soir si je n'en avais pas marre de toujours photographier les mêmes levers / couchers de soleil depuis ma fenêtre...



- Non, même pas !



Aujourd'hui, vers 5 heures, ça ressemblait à ça :





Et une demi-heure plus tard, ça avait évolué vers ça :



Alors non, je ne me lasse pas, même si c'est la mille douzième fois que je tente de capturer ces instants depuis que j'habite là.

mardi 20 novembre 2012

Petit papa Nowel


Mamanlit demande ici si on a déjà écrit notre lettre au Père Noël...
Et bien non, pas encore !
D'ailleurs, c'est quelque chose que je n'ai encore jamais fait, une liste de souhaits pour le Père Noël, même lorsque j'étais une petite fille.
Un jour, j'ai fait la liste des 100 choses que je souhaitais faire ou vivre avant de mourir.
J'avais bien aimé cet exercice.
C'est d'ailleurs cette liste qui a été l'élément déclencheur pour commencer ce blog.
C'était une des choses qui y figurait et surtout une des choses les plus faciles à mettre rapidement à exécution.
Mais de liste au Père Noël, non, je n'en ai jamais faite.

Alors aujourd'hui, pour la première fois, je m'y colle !

Donc,   Cher Papa Nowel,

Je ne sais pas si je suis toujours sage et si je fais toujours tout bien comme il faut. Sans doute pas !
Je suis un peu paresseuse, un peu râleuse, mais je ne suis pas un trop mauvais bougre non plus !
Alors pour Noël, voici ce qui me ferait plaize :

- un abonnement multicourses  ou un forfait illimité pour des billets d'avion Genève - Ile Maurice. J'ai des chouchous à qui aller rendre visite tout là-bas et ce n'est jamais assez souvent !

- ou alors, encore mieux, tu pourrais mettre au point un système de téléportation  instantanée  et me donner le mode d'emploi

- un peu de niaque et de confiance en moi pour affronter le quotidien certains matins


- de la volonté aussi,  pour trouver d'autres moyens que la bouffe comme consolation/occupation/compensation/loisirs et ainsi perdre quelques uns des dix kilos de trop qui me pourrissent un peu la vie


 Heu... voilà, c'est tout ce qui me vient à l'esprit pour le moment !
Tu vois, elle n'est pas très longue, ma liste. Pas le moindre petit bidule matériel.

Ce n'est pas que ça ne me fasse pas plaisir, les petites cadeaux mignons genre colliers et boucles d'oreilles ou alors livres et CD de musique, mais je ne serai pas du tout déçue si je n'en reçois pas.
C'est sans doute que je suis déjà bien gâtée à ce niveau-là !

Et en ce qui concerne mes vœux, je sais, ce n'est pas très facile à réaliser. 
Mais j'ai bien envie d'y croire...
Allez, fais ce que tu peux, Papa Nowel !

dimanche 18 novembre 2012

Plein la vue

Cet après-midi, en jetant un coup d’œil dehors, quelle surprise de voir, juste à la hauteur de nos fenêtres et à quelques dizaines de mètres  à  peine, ...


... ça :








Il n'est pas rare de voir des montgolfières à l'horizon mais c'est la première fois qu'il y en a une qui passe si près qu'on peut se faire interpeller par les passagers de la nacelle ! Ils recherchaient un espace sec ou se poser.
Ils ont trouvé ce qu'il leur fallait juste derrière la maison des voisins.

samedi 17 novembre 2012

Boulangerie à domicile

Dans notre quartier, il y a une petite entreprise de boulangerie.
Et on l'aime bien, notre boulanger. Il est charmant, son pain est délicieux, et actuellement il prend quelques jours de vacances bien mérités.
Pour la traditionnelle tresse du dimanche, c'est donc moi qui ai mis la main à la pâte...


Malgré les odeurs délicieuses de pain tout juste sorti du four, je n'ai pas encore craqué.
J'attendrai demain pour savoir si les tartines du p'tit dèj sont mangeables


vendredi 16 novembre 2012

L'été de la Saint Martin

Ce dernier jeudi, avec mes copines marcheuses, nous avons profité du soleil en admirant la mer de brouillard qui venait lécher les murs de ma maison.




Chez nous, on appelle ça l'été de la Saint Martin.
C'est une petite parenthèse ensoleillée, un moment de redoux au milieu du mois de novembre.
Le soleil nous offre alors quelques jours d'une douceur exquise, sous un ciel d'un bleu incomparable.

Encore faut-il avoir la chance, comme nous ce jour-là, d'avoir la tête hors du brouillard !
Les habitants de la plaine n'en ont rien su ...

jeudi 15 novembre 2012

La première fois dans ma belle famille

Houlala, c'est que ce n'est pas rien, la première fois qu'Anne propose de raconter cette semaine.
La première fois dans ma belle famille !
Cette première-là remonte à plus de 30 ans pour moi mais je m'en souviens très bien.

Depuis plusieurs semaines, ou peut-être plusieurs mois, le Nini et moi filions le parfait amour.
Nous nous retrouvions en général en ville, dans les cafés, ou chez des copains.
J'étais aussi déjà allée quelques fois chez lui, mais toujours en l'absence de ses parents.
Mais comme ils avaient fini par entendre parler de moi, ils m'ont officiellement invitée à un repas pour me rencontrer.
Argh, le stress !
Pour faire un portrait rapide de la situation, nous avions alors...
- une mini Loulou de 16 ans à peine très très timide,
- un Nini de 7 ans mon ainé
- et ses parents qui m'impressionnaient beaucoup car d'un tout autre milieu social que le mien. Mon futur beau père était alors le directeur de l'usine où mon père avait travaillé comme simple ouvrier.
Quand je repense à la fondue que nous avons mangée ce soir-là, j'ai l'impression qu'elle pèse encore sur mon estomac crispé par le trac !
Pourtant qu'on ne s'y trompe pas. Les parents du Nini ont été absolument charmants. Mais peut-être un peu trop formels  pour la jeune fille que j'étais à l'époque.
Je ne sais pas quelle impression j'ai bien pu leur faire ce jour-là, nous n'en avons jamais reparlé.
Par la suite, les choses se sont tranquillement décontractées. Nous avons appris à nous connaître, à nous apprécier.
Et ma timidité a laissé la place à une affection très sincère.


mardi 13 novembre 2012

Histoire de hérissons



On a passé un peu de temps en leur compagnie ces dernières semaines au jardin d'enfants...

en chanson,
 en comptine,

dessinés ou découpés,

 décorés de feuilles d'automne,

et enfin cuisinés et boulottés !


Mais là c'est bon, hein, on va les laisser hiberner et s'occuper d'autre chose !



lundi 12 novembre 2012

En bref


Ces derniers jours, j'ai aimé...


... admirer le coucher du soleil les jours de beaux temps



... avoir un toit sur la tête les jours de déluge (que d'eau, ce dernier weekend! )


... retrouver ma Linette après une semaine d'absence


...faire la connaissance d'une adorable mini-nièce qui vient de naître et voir l'émotion de ma fille qui a été choisie pour marraine





mardi 6 novembre 2012

Mamie qui chante, mamie qui rit, mamie qui pleure



Environ une fois par semaine, nous programmons un petit rendez-vous skype avec nos Mauriciens chéris.
Et c'est chaque fois un grand bonheur !
Merci le net, les webcams et les ordinateurs !
Chaque semaine donc, le Nini, les filles et moi, nous nous retrouvons à chanter des comptines devant notre écran pour voir s'épanouir le sourire de Tilulu.
Il aime bien ça, Tilulu.
Il danse au rythme des chansons et nous applaudit à la fin !
Et puis chaque fois il nous fait la démonstration des dernières choses apprises et des nouveaux mots maitrisés. Et ils sont nombreux, les nouveaux mots et nouvelles phrases, chaque semaine !
(Ça se sent bien, là, la mamie trop fière de sa petite merveille de petit fils ?  :D )

Oui, chaque fois c'est un bonheur.

Et chaque fois il me faut un peu de temps pour m'en remettre...

Dire que ce petit me manque est un doux euphémisme.
Pour l'instant, pas de visite programmée, ni dans un sens ni dans l'autre.
Et j'ai le cœur qui se serre en voyant les préparatifs de Noël qui se fera sans eux.





Mais par chance, sa maman fait tout plein de magnifiques photos (cf ci-dessus!) qu'elle nous envoie ou qu'elle publie sur son très joli blog !





dimanche 4 novembre 2012

Un sac pour ma Camila

Pendant mes vacances d'automne (pfff, comme elles me paraissent lointaines, déjà...), j'ai eu le temps de faire un peu de couture pour l'anniversaire de ma Camila !
Pour ne pas changer, je lui ai cousu un sac...
Elle en fait une utilisation très intensive si bien qu'il faut renouveler, de temps en temps.

Je me suis inspirée de la besace cousue par Mamanlit qui m'a toujours fait de l’œil (la besace, hein, pas Mamanlit !).
Elle même avait trouvé la version originale ICI.

Ma version est un peu différente.
Tout d'abord, par ici, pas facile, voire impossible, de trouver du liberty.
Et puis je voulais un tissu assez résistant et pas trop salissant (cf utilisation intensive citée plus haut).
Quant aux attaches, je n'ai rien trouvé de mieux que des bêtes trucs en plastique ... J'aurais pu chercher et commander sur le net, mais quand j'ai décidé de m'y mettre, il fallait que ce soit tout de suite !
Alors j'ai fait avec ce qui me tombait sous la main !

Allez, quelques photos :







Pour les références des tissus, ben, j'en ai pas !
Le tissu noir est un coton mélangé assez épais.
Et la doublure vient en droite ligne de l'armoire de ma maman. C'était en fait une housse de duvet plus vraiment utilisable comme telle puisque dans des dimensions qui n'existent plus.
J'aime bien le petit côté vieillot de ce tissu. Et puis, bien que je l'aie depuis plus de deux ans (récupéré lorsque nous avons dû vider son appartement) il est encore tout imprégné de l'odeur de l'armoire à literie de ma maman :o) !
Je ne l'ai pas relavé, il était tout beau tout propre, et j'ai cousu avec la tête pleine de souvenirs ...