hiver

hiver

mercredi 31 octobre 2012

Allo, Ween ? Ici, trouille !


Le décor a été planté pour accueillir tous les garnements venus quémander des bonbons...




La 1ère maison

Il est revenu le temps du muguet des premières fois !
Le thème de la semaine : la première maison.

La toute première maison où j'ai vécu, c'était celle que mon grand-père avait achetée après avoir vendu sa ferme. Veuf, devenu trop âgé pour continuer à travailler, il n'avait que deux filles et aucune ne pouvait reprendre la petite exploitation. Il s'est donc installé pour sa retraite dans une vieille maison de village avec sa fille cadette, qui allait devenir ma maman, et sa petite fille, ma demi-sœur. Quand mes parents se sont mariés, ils sont restés vivre avec lui. La maison, bien que sans confort, était assez grande pour tout le monde. Huit enfants sont encore arrivés, et là, la maison devait être bien remplie !
J'y ai vécu les 8 premières années de ma vie et les souvenirs que j'en ai sont assez flous.
Je me souviens du corridor de l'entrée, toujours glacial il me semble, et de l'escalier montant à l'étage. Mon petit frère l'a dévalé tête la première un certain nombre de fois !
Je me souviens d'une cuisine tout en longueur et de sa grande table au fond entourée d'un banc d'angle.
Je me souviens aussi des pièces de l'étage, en enfilade, qui changeaient sans cesse d'affectation, et de la salle de bain très rudimentaire où un fourneau à bois chauffait l'eau d'une énorme bassine pour le bain du samedi. Les petits commençaient, puis les grands, et pour finir les parents utilisaient le même bain.
Il y avait le grenier aussi où l'on accédait par une trappe en haut d'un escalier. Elle était trop lourde pour les petits, cette trappe, et il nous fallait l'aide du frère ainé pour parvenir aux combles où s'accumulait tout un bric à brac avec lequel nous aimions jouer.
Devant la maison, une route très passante, donc interdiction formelle d'aller y jouer !
Derrière la maison, pas de jardin mais juste une minuscule cour qui accueillait nos jeux d'extérieur.

Voilà en gros mes principaux souvenirs liés à cet endroit.
Certains heureux, d'autres moins.
La maison existe toujours mais n'appartient plus à la famille.
Mon père l'a vendue sur un coup de tête pour changer radicalement de région.
Mais à peine quelques mois plus tard, ne supportant pas d'être éloigné de sa région d'origine, il rapatrie toute la smala dans son Jura natal.
Seulement il n'y a plus de maison, et pas vraiment la possibilité de racheter un bien dans nos moyens.
Nous vivrons dès lors en location, en immeuble au début, puis dans une chouette petite maison qui accueillera  les dernières années de mon enfance.




samedi 27 octobre 2012

Les voilà :o)














Les premiers flocons de neige !
Les vaches ont intérêt à se dépêcher de brouter avant que l'herbe ne soit complétement recouverte.
Et nous à rester tranquillement à la maison puisque le rendez-vous pour la pose des pneus d'hiver n'est que mercredi...


jeudi 25 octobre 2012

Le 1er objet que j'ai fabriqué

Dans la série des premières fois, cette semaine, on parle du premier objet que l'on se souvient d'avoir fabriqué.

Le premier truc qui me revient en mémoire, c'est un petit tricot que j'ai fait à l'école, en 1ère année primaire (CP, pour les Français).
Dans mon enfance, dès la 1ère année, les garçons avaient des heures de travaux manuels, et les filles des heures de couture et autres travaux d'aiguilles. C'est fou quand même, bonjour la parité !
Ces récits des premières fois me donnent un peu l'impression d'avoir vécu mon enfance dans des temps bien reculés !!!
(Non, même pas vrai que je suis vieille, d'abord...).
Bref, me voilà à 6-7 ans, à ma table, en train de tricoter ce qui doit finir par devenir une "patte à casse" ou "patte à marmite", comme on dit chez nous. On me souffle dans l'oreillette qu'en français de France, on peut appeler ça une manique.
Je sais déjà un peu tricoter, c'est ma sœur ainée qui m'a appris à la maison.
Mais là, les choses ne se passent pas très bien. J'ai perdu des mailles, il y a des gros trous dans mon ouvrage. Et comme je suis d'une timidité maladive, je n'ose pas me lever pour aller montrer mon travail à la maîtresse, comme le font les autres enfants. Je préfère essayer de me débrouiller toute seule et malheureusement je ne fais qu'empirer le désastre. Mais la maîtresse finit par remarquer ce qui se passe et me sermonne un peu. Elle est plutôt gentille, cette  toute jeune maîtresse, et elle ne se fâche pas pour de vrai. En quelques minutes, elle tire les aiguilles, défait le méli-mélo de laine, et rattrape rapidement les quelques rangs perdus. Mais moi je suis mortifiée (maudite timidité!). Et je m'applique d'autant plus pour terminer mon tricot sans plus faire de fautes.
Et je l'ai terminée, cette fameuse patte à casse. Puis je l'ai offerte à ma maman, sans doute pour la fête des mères. Elle ne devait être ni très jolie, ni très isolante, mais ma maman l'a utilisée et usée, si bien qu'elle n'existe plus !

Là-haut encore



J'y suis retournée, sur mon sommet ensoleillé !


Fallait bien aérer les enfants :o) !

Et surtout montrer ce merveilleux panorama à notre Nicaraguayen du Costa Rica préféré qui est revenu voir sa chérie pour quelques mois.


mardi 23 octobre 2012

Pour voir le soleil

Aujourd'hui, changement de décor !
Une purée de pois tenace limite l'horizon à 10 mètres et maintient les températures à des niveaux bien inférieurs à ceux d'hier.
Bouhouhou, nooon, pas le brouillard !
Alors cet après-midi, profitant d'une petite heure de libre entre deux cours de soutien, j'ai sauté dans ma voiture en direction du sommet tout proche.
Un quart d'heure de trajet, vingt minutes de soleil, et re un quart d'heure de route pour descendre.
Un peu limite, comme timing.
Fallait être un peu folle...
Mais ça valait vraiment le coup d'oeil !







lundi 22 octobre 2012

Et si on marchait un peu ?



Il a fait tellement beau cet après-midi!

Alors, avec mes copines de marche, nous en avons profité pendant presque deux heures.
Juste le temps de nous raconter nos vacances.

Oui, plaignez-moi un peu, les vacances sont terminées...

^_^

dimanche 21 octobre 2012

Jour de vacances à Bâle

Youhouhouu, le Nini a pu prendre une petite journée de congé pour me tenir compagnie le dernier vendredi de mes vacances !
On a un peu réfléchi, et on s'est vite mis d'accord pour aller faire une petite virée dans la région bâloise. Nous ne connaissions la ville de Bâle ni l'un ni l'autre, si ce n'est par quelques visites à ses hôpitaux (donc plutôt de mauvais souvenirs !), et nous étions ravis de la découvrir sous un meilleur jour.
Nous sommes donc partis de bon matin, en train, pour rejoindre la cité rhénane.
Là-bas, sous un soleil radieux, nous avons flâné dans la vieille ville, admiré églises, hôtel de ville et cathédrale avant de prendre un repas sur une terrasse de la zone piétonne.




La ville offre encore beaucoup d'autres choses à découvrir, notamment de nombreux musées.
Cette première approche nous a donc surtout donné envie d'y revenir.

Car pour ce qui est de ce vendredi-là, nous avions d'autres projets pour la deuxième partie de la journée.
Quelques minutes de train plus tard,  nous sommes arrivés  ICI




Ce centre propose une partie parc aquatique offrant aux grands et aux petits de nombreuses activités telles que piscines, toboggans, rivière, etc. Très chouette pour les familles !

Une autre partie, répondant beaucoup mieux à nos attentes, est un espace sauna et piscine vitalité.
Là, dans un décor très zen, nous avons testé différents saunas, bains de vapeur, jacuzzis, et piscines extérieures à 34°.
Cet espace étant naturiste, il y a beaucoup moins de monde que dans l'autre partie. Tout y est calme et serein. 
J'ai adoré !
Adoré me balader à poil, adoré profiter du soleil et de la douceur de cette journée d'été indien, adoré le calme du lieu et le bien-être induit par les différents bains.
Ahhh, trop bien ! 
Il m'a fallu attendre le dernier jour mais j'ai vraiment profité d'une vraie journée de vacances !

vendredi 19 octobre 2012

La 1ère fois ... moi et la lecture

Ma toute première émotion littéraire d'enfant, je l'ai déjà raconté  ici  il a  quelques mois. 
Alors pour ne pas me répéter, je vais plutôt raconter mes premiers souvenirs de lectrice.

Je me souviens encore de l'époque où, petite fille, j'ai appris à lire.
Je revois nettement le manuel scolaire de lecture, sa couverture noire et rouge avec des animaux, ses illustrations vieillottes, ses textes dont des passages entiers sont restés dans ma mémoire.
Par contre je ne me souviens pas vraiment du déclic, du moment précis où les lettres se sont mises à former des mots, et les mots des histoires.
Je ne me souviens pas non plus avoir eu des difficultés dans cet apprentissage. Un jour j'ai su lire, et dès lors je n'ai plus arrêté.
Les emballages des aliments sur la table lors des repas, en français, en allemand et en italien (la Suisse est un pays trilingue, même quadrilingue mais le romanche est très peu représenté), les titres des journaux avec que des mots qui ne voulaient rien dire, les quelques livres qui trainaient à la maison, tout y passait ! Souvent je ne comprenais rien mais je déchiffrais tout ce qui me passait sous les yeux.

Puis un jour quelqu'un, je crois que c'était mon frère ainé, m'a fait découvrir la bibliothèque municipale. Il n'existait pas alors de bibliothèque spécifique pour les enfants (soit je suis vraiment vieille, soit ma ville n'était pas très en avance, choisis ! ). Il y avait juste un petit coin dans celle des adultes avec quelques rayonnages de livres pour la jeunesse.
Waouh, c'était incroyable !
Je pouvais choisir gratuitement trois livres, ceux que je voulais, et les garder plusieurs semaines à la maison le temps de les lire.

Pour moi c'était carrément génial, cette affaire !

Alors j'ai lu !
Je me suis beaucoup évadée du quotidien de cette façon.
J'ai voyagé, j'ai découvert des mondes insoupçonnés, j'ai été émue aux larmes, j'ai ri, etc.

Aujourd'hui, je lis toujours.
Le net a fait que la lecture sur écran (blog et autres ...) a pris pas mal de place.
Mais pour moi les livres papier, et plus spécifiquement les romans, sont encore et toujours irremplaçables et indispensables à ma vie.
Une journée sans au moins quelques instants de lecture ?
Impensable !!!




dimanche 14 octobre 2012

Un goût d'automne


Ça ne vous aura sans doute pas échappé, l'automne est bel et bien arrivé!

La première semaine de mes vacances s'est déjà écoulée et à part un peu bouquiné et beaucoup procrastiné, je n'en ai pas fait grand chose.

Quelques bonnes nuits de sommeil, et quelques insomnies aussi.

Pas mal de pluie, et une ou deux sorties pour profiter des éclaircies.

Un spleen indéfinissable qui me pourrit un peu la vie.

Une bonne soupe et quelques marrons grillés pour se requinquer.

Et un bon coup de pied aux fesses pour que la semaine prochaine soit plus efficace !!!



jeudi 11 octobre 2012

La 1ère fois ... à l'école


Pour alimenter le blog avec autre chose que les petits événements du quotidien, Anne propose un jeu d'écriture qui circule déjà ici et là sur la blogosphère.
Et si on se racontait nos premières fois ?
L'idée me plaît, je vais essayer d'en faire quelque chose.


Pour commencer, la première fois à l'école !

Sauf que je viens de réaliser que mon tout premier jour de maternelle,  je l'ai déjà raconté ici...
Je vais donc vous épargner.
Y'a déjà assez de mes filles pour trouver que je radote ;o) !!!

Je vais donc parler de la première rentrée de ma fille ainée.


Elle a alors 5 ans.
A cette époque, c'est l'âge minimal pour entrer à l'école dans notre canton de domicile.
Elle a déjà fréquenté un petit groupe de jeu, et connait donc la vie en collectivité. Avide de découvertes, de contacts avec ses paires, elle se réjouit beaucoup de ce début à la VRAIE école ! Son sourire, au départ de la maison, en dit long. Pour elle, pas la moindre trace d'angoisse ou d’appréhension. Juste le bonheur d'entrer dans le monde des grands.


De mon côté, les sentiments sont multiples.
Je suis bien sûre très fière de voir ma grande fille aussi prête et confiante au départ de cette nouvelle étape.
Je suis aussi contente parce que, quelques heures par jour, un autre adulte en qui j'ai confiance prendra le relai auprès de cette enfant ! Il faut dire que son énergie intarissable et son caractère bien trempé m'épuisent pas mal...
Et c'est précisément cette caractéristique qui provoque le sentiment dominant de cette rentrée. Je suis inquiète...
Saura-t-elle s'adapter à l'école, aux règles de vie en classe ?
Tenaillée par ces doutes, alors que les enfants découvrent leur classe, la maîtresse donne, à nous les parents, les quelques informations nécessaires à cette rentrée.
C'est alors qu'une copine, maman d'une camarade de classe de ma fille, dit tout haut en désignant le groupe d'enfants jouant dans un autre coin de la classe :
"On dirait bien que c'est ta fille qu'on entend le plus, là-bas !"
Elle a certainement dit ça sans penser à mal. Et peut-être même avait-t-elle raison : ma fille n'était sans doute pas la plus discrète du groupe. Mais je l'ai détestée pour cette parole !
En une phrase, elle donnait corps à toutes mes angoisses ! C'est certain, l'école allait être difficile pour ma fille et la maîtresse allait la prendre en grippe !!!
Au final ? Rien de tout ça ! La scolarité de ma fille s'est très bien passée. Elle a toujours su se fondre sans problème dans le moule de l'école, réservant son côté rebelle et tyrannique à ses parents ;o) !


PSSST, Cara mia !
Est-ce que tu t'en souviens ? 
As-tu vécu ces débuts comme je le raconte où pas du tout ?
Et je suis sûre que tu es ravie de te revoir en leggings à fleurs :D !!!






mercredi 10 octobre 2012

Eclaircie


Petite sortie au milieu d'une journée pluvieuse.
Fallait juste pas trop s'écarter du chemin...

.


mardi 9 octobre 2012

Pomme de reinette et pomme d'api






Acidulée ou douce, crue ou cuite, verte ou rouge, je vous ai déjà dit que j'aime beaucoup les pommes ?

lundi 8 octobre 2012

Samedi radieux


Je profite des belles couleurs de l'automne,







 et des richesses du jardin de mon amie Martine !


Miam, la compote était délicieuse.
Merci Martine !
:o)

Dimanche pluvieux


Pas mis le nez dehors ce dernier dimanche, à part le Nini qui est sorti avec son parapluie pour aller nous chercher le pain frais du petit déjeuner.

Mais nous avons joué, joué, joué, joué ...


Hehe, pas facile de bien miser !


Pfff, pour celui-ci, cte misère, je me fais systématiquement LA-MI-NER par mes filles !
Tu manques sérieusement de réflex, Loulou !


Les Colons de Catane :
dans ses nombreuses variantes, un grand classique chez nous.

" Attaaaaque de barbaaaaaares !!! "




En soirée, nous sommes allés rameuter les voisins. Plus on est de fous...
Pour le Trivial Pursuit , les filles jouent contre les garçons.
Ils n'étaient que 3 (les gars), nous étions 6 filles, et ils ont gagné.
Rhooo, de temps en temps, on peut bien leur laisser ce petit plaisir, hein !


Et pour finir, un petit Times up !
Là, ce sont les vieux qui jouent contre les jeunes !
Et évidemment ce sont les jeunes qui gagnent...

vendredi 5 octobre 2012

La ville blanche ...



... ou encore  Lisbonne

fut la destination choisie par mes copines et moi pour la sortie avec nos maris !

Je ne connaissais pas du tout cette ville, et je dois dire que cela a été une très belle découverte.

Lisbonne est surprenante, belle, lumineuse...

J'y ai passé trois très agréables journées à parcourir ses larges avenues, à fouler ses petits pavés aux motifs aussi beaux que variés, à grimper dans les petites ruelles de ses sept collines, etc.
Il y a eu aussi les visites du château, de la tour et du monastère de Belem, le parcours à pied avec un guide charmant et passionnant et une soirée fado.
Et bien-sûr nous n'avons pas oublié les arrêts terrasses et les petits restaus.
Le tout sous un soleil radieux, avec des températures avoisinant les 25° !
(je savais bien que j'allais faire des envieux ;o) ! )

Bref, c'était bien, et même mieux que ça !



Allez, encore quelques photos ...











jeudi 4 octobre 2012

mercredi 3 octobre 2012

T'étais où ?


Plus d'une semaine sans donner de nouvelles ici, ce n'est pas souvent !

Tout ça parce que bl*gger m'a fait quelques misères...
Mais là c'est bon, problème réglé.

Et aussi parce que je me suis échappée quelques jours avec le Nini et des amis.
Trop bien !
Je vous raconte, au risque de faire des jaloux ?

Allez, j'vous dis tout !

Avec quatre copines, qui sont aussi les épouses des collègues et copropriétaires de l'entreprise du Nini, nous étions chargées d'organiser une sortie. Ces petits weekends ont été instaurés pour permettre à ses messieurs de se voir et de partager autre chose que des rapports professionnels. Et comme ils sont sympas, leurs moitiés ont toujours été invitées. Tout ce beau monde, bien que constitué de personnalités très diverses, s'entend très bien, et ces sorties sont toujours l'occasion de passer d'excellents moments.
Donc, avec les copines, nous avons organisé, en grand secret, la dernière expédition

Samedi matin, nous nous sommes levés à 3 heures du matin (je sens bien la jalousie poindre, sur ce coup-là !) pour rejoindre l'aéroport de Genève. Et de là, nous avons pris notre envol pour nous retrouver ici :






C'est beau, hein ?
Les gars ont été agréablement surpris, n'apprenant la destination du voyage qu'au moment d'embarquer dans l'avion.

Et toi, tu sais où c'est ?