hiver

hiver

lundi 30 avril 2012

Cadeaux et devinette

Le weekend nous a apporté, par l'intermédiaire d'un charmant jeune homme tombé sous le charme de la Suisse, quelques très jolis cadeaux du Loir et Cher !


Pour moi, un très joli collier avec ses boucles d'oreilles que je me réjouis de porter,



et une très belle composition de photos pour le Nini.


Merci beaucoup Anne et Gilles !

La photo du tableau n'est pas bonne du tout, toutes mes excuses Anne !
Les originales sont très belles, et ton expo sera sans doute une réussite.

Arthur nous a encore apporté un autre cadeau :


Qui peut me dire de quoi il s'agit ?
(les Allet, vous êtes hors concours, hein !)

Quoi d'autre ?

L'heure du café, au Costa Rica, ça changeait de la N*spr*ss* de la maison !


dimanche 29 avril 2012

Corcovado, quelques rencontres

Durant nos deux journées passées dans le parc de Corcovado, en grande partie grâce à Alvaro, notre guide aussi charmant qu'expérimenté, nous avons pu croiser et observer tout plein d'animaux.

Je ne suis pas trop douée pour ce genre de photos, mais j'ai quand même réussi à en capturer quelques uns.











samedi 28 avril 2012

Corcovado, troize

Après la nuit la plus pourrie que j'aie passée depuis longtemps (crise de claustrophobie dans notre mini-tente, chaleur étouffante, et surtout, ronflements supersoniques de la part d'un autre campeur qui avait réussi à s'endormir, lui ) je suis bien contente que le réveil ait été fixé à 4h. Je n'ai d'ailleurs même pas eu besoin de me réveiller puisque je n'ai pas dormi (ou si peu).
Le temps de tout empaqueter, et c'est reparti pour la rando.






Cette fois-ci, notre itinéraire longe en bonne partie la plage.
Marcher sur des plages du Pacifique complétement vierges et préservées puisque nous sommes toujours dans le parc national, c'est boôôôôô !
Je ne sais plus où donner des yeux et de l'apn pour ne rien en perdre. 
Mais marcher dans le sable, c'est aussi TRES pénible.
Et en plein soleil, il fait chaud, très chaud même.
Heureusement que notre guide et sa machette sont là pour assurer le ravitaillement !



Et la baignade dans l'eau douce et fraîche de la rivière, ça fait un fichu bien, aussi !
Même pas eu peur des crocodiles, on a cru Alvaro qui nous a dit qu'il n'en avait jamais vu par là...


Après 6-7 heures de marche, voilà le poste de garde !
Je suis contente de le voir arriver car je suis très fatiguée. Mais triste aussi de quitter cet endroit exceptionnel.




Allez, plus que 3 kilomètres à pied, toujours dans le sable et sous un soleil de plomb, puis une heure à se faire balloter dans un 4x4 sur une route magnifiquement bien pourvue en nids de poule, et on arrive à Puerto Jimenez.

Petit tour de village...




... et je me m'écroule comme un caillou dans mon lit, sous le ventilo, la soirée à peine entamée.

Mais c'est pas grave puisque le lendemain, on se lève à 5h pour aller reprendre le bus qui nous ramènera à San José, à 8h de route de là.

vendredi 27 avril 2012

Corcovado, deuze

Levés avant l'aurore (pour de vrai, hein, aux alentours de 4 heures et quart du matin !), nous voilà partis en 4x4 pour rejoindre l'entrée du parc.  Cette première approche était déjà impressionnante. On a pris une piste incroyable, été ballotés dans tous les sens, traversé des rivières, ...
Commentaire des filles : " Waouh, on se croirait dans un film !! "



Arrivés aux limites du parc, il ne nous restait plus qu'à continuer à pied.
Et nous voilà partis pour 7 à 9 heures de marche...
C'est à ce moment, après les 20 premiers mètres, que le Nini a eu cette parole historique :
" M****, on aurait dû choisir un guide avec de plus petites jambes... "
Voilà, le ton était donné.
Celui du fou-rire au rythme des longues enjambées d'Alvaro " Flaco", notre guide.





Vous avez vu comme il était gentil notre guide, il nous a même portés sur son dos pour nous éviter de mouiller nos chaussures !


La marche est magnifique !
Le décor grandiose.
Mon t-shirt est mouillé comme si j'avais pris une douche ( la température tourne autour des 30-35°, le taux d'humidité est très élevé). 
Mais qu'est-ce que c'est bien !


Et fatigant aussi, n'est-ce pas Nini ?

Si les filles se voient dans un film d'aventure, moi j'ai plutôt l'impression d'être dans un documentaire nature ! On rencontre des tamanoirs,  des serpents, des singes jouent dans les arbres au dessus de nos têtes et des colonnes de grosses fourmis transportant des feuilles coupent notre sentier.
C'est fou, surprenant, extraordinaire !

Finalement, après un peu plus de 7 heures de marche, nous arrivons au but, la station de Sirena.






Oh mais n'allez pas croire qu'on va s'arrêter là !
Après une bonne douche et une petite pause, hop, on repart pour une petite exploration des environs.

 Et dire que certains arrivent jusqu'ici directement en avion !
Pffff, c'est pas du jeu !!!





On y a vu des singes, des perroquets, un tapir, mais pas le puma tant espéré !
Tant pis !


à demain pour la suite de nos aventures...

Corcovado

Un des moments forts de notre voyage au Costa Rica fut l'expédition dans le sud du pays, dans le parc national de Corcovado.
Expédition, le mot n'est pas exagéré.
Pour y arriver, il nous a fallu déjà faire 8h de bus pour relier San José à La Palma, aux portes du parc. Et 8h dans un bus très moyennement confortable, c'est looooong.
Mais ça en valait la peine.
Pour nous remettre du voyage et prendre des forces avant d'affronter la jungle le lendemain, nous avons fait étape dans un endroit charmant.



 Uhuh, ça je n'avais jamais vu. C'est meugnon, non ?



Une petite baignade dans les eaux calmes et chaudes du Golfo Dulce, un délicieux repas préparé par notre hôte qui sera aussi notre guide le lendemain, et hop, au lit !


suite au prochain épisode...

jeudi 26 avril 2012

Dans la forêt II

A Monteverde, une fois sanglés comme des saucisses, on a pu s'envoler pour voir de plus près la canopée !





mercredi 25 avril 2012

Dans la forêt

La forêt, j'aime !
C'est un milieu naturel merveilleux.
Je suis toujours heureuse de parcourir celles de part chez moi.
Pour la beauté des arbres, la diversité de la flore, parce qu'il n'est pas rare d'y apercevoir un habitant à quatre pattes et parce que les oiseaux m'enchantent.
On y est au calme, à l'abri lors des grands vents et des petites averses, au frais par grande chaleur, bref... que du bonheur.

Alors que dire des forêts du Costa Rica !
Tout y est multiplié par 10, 20, 100...
J'ai adoré aller m'y promener. 
Le Costa Rica est un pays qui a beaucoup misé sur la préservation de ses forêts. Il y existe de nombreux parcs nationaux où un tourisme doux, plutôt respectueux du milieu, est favorisé.
Alors vous pensez bien que nous en avons profité !

Tout y est luxuriant, gigantesque, extraodinaire ...






Et si tu veux jouer à cache-cache,
tu peux planquer tout le monde derrière le même arbre.


Ou alors tu choisis juste une feuille, ça suffit !